Cpi : Voici ce que Gbagbo compte faire en cas de libération, 48h avec Michel Gbagbo à partir du 25 septembre, à 5 jours de son audience d’acquittement


S'il est libéré de la Haye, Laurent Gbagbo a une idée de ses premiers mouvements avant de regagner la Côte d'Ivoire

L'on en sait un peu plus sur les premiers mouvements que l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, compte faire, s'il lui arrivait d'être libéré à l'issue de l'audience d'acquittement programmée le 1er octobre prochain par la Cour pénale intefnationale devant laquelle il comparait.

 Il espère retrouver sa terre natale avant la fin de cette année. L’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo serait déjà dans cet état d’esprit, en prélude à l’audience d’acquittement le concernant prévue le 1er octobre prochain par les juges de la Cour pénale internationale (Cpi), à la Haye, où il comparait.

L’ancien chef de l’Etat, qui reçoit toujours beaucoup de personnalités dans sa prison de Scheveningen, notamment de vieux amis tels le Pr Albert Bourgi et Guy Labertit, d'anciens collaborateurs comme Bernard Houdin, et trois fois par semaine, Nady Bamba, sa seconde épouse, serait très « Optimiste» et« serein », selon Jeune Afrique, dans son édition disponible sur le marché depuis le dimanche 16 septembre 2018.

L'ex-tenant du pouvoir en Côte d’Ivoire, écrit l’hebdomadaire panafricain, espère retrouver Abidjan avant le Nouvel An. Toutefois, en cas de libération, il n’envisage pas regagner aussitôt les bords de la Lagune Ebrié. Laurent Gbagbo aurait l’intention de commencer par passer deux à trois semaines en Europe afin de se reposer et de mener des consulta­tions politiques avant de reprendre son vol pour le retour au pays natal.

En attendant que cet espoir devienne une réalité, il ne manque toujours pas de visite. Mais, l’une de ses visites qui va lui faire plaisir est celle qui est annoncée dans les tous prochains jours, les 25 et 26 septembre prochain.

Aussitôt obtenue sa liberté d’aller et venir hors de la Côte d’Ivoire, en effet, Michel Gbagbo a choisi de mettre le cap sur la France et les Pays-Bas pour voir son père. Le fils aîné de l’ex-président ivoirien est annoncé dans l’Hexagone, mais surtout à la Haye, où il devra passer 48h avec son géniteur perdu de vue depuis sept ans. Cette visite va être l’occasion pour lui, à 5 jours de l’audience d’acquittement, de jauger des chances de sortie de Laurent Gbagbo qui comparait devant la Cour pénale internationale depuis le 28 janvier 2016.

Depuis le 11 septembre 2011, date de leur arrestation à la résidence d’Etat de Cocody, c’est la première fois que le fils de l’ancien chef de l’Exécutif ivoirien retrouve son géniteur. Sous le coup d’une condamnation, Michel Gbagbo était astreint de demeurer sur le territoire ivoirien jusqu’à la levée de cette mesure consécutivement à la décision d’amnistie prise par le président de la République, Alassane Ouattara, le 6 août dernier, à la faveur de la célébration du 58ème anniversaire de la Côte d’Ivoire.

Avant de revoir son fils, Laurent Gbagbo continue de recevoir le ballet de personnalités ivoiriennes qui affluent dans sa cellule à la Haye pour lui porter soutien. Le vendredi 14 sep­tembre dernier, c’est son ancien porte-parole (et actuel conseiller du président guinéen, Alpha Condé), Ahoua Don Mello qu'il avait reçu à la Haye. Une première rencontre entre l’ancien directeur général du Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd) promu ministre dans le dernier gouvernement de l’ex-tenant du pouvoir, et son mentor, qui espère recouvrer sa liberté à l’issue de l’audience attendue dans deux semaines.

 

F.D.BONY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte